Ann Bonny
La Louve des Caraïbes

Janvier 1718. Nassau, sur l’île de New Providence, Bahamas. Un navire, en provenance de Charles Towne, en Caroline du Sud, débarque ses marchandises et ses passagers. C’est là que débarque Ann Cormack. Elle est irlandaise et a fui sa vie ainsi que sa condition de femme.

A peine arrivée, elle fait la connaissance de La Cabella, qui tient le plus grand et le meilleur établissement de plaisirs de la ville. Ann lui fait bien comprendre qu’elle n’est et ne sera pas une catin. La Cabella l’invite tout de même chez elle. C’est là que La Cabella propose à James Bonny, un pirate, d’épouser la belle Ann. Cette dernière pourra ainsi échapper à son destin et être ce qu’elle a toujours voulu être.  Elle a d’ailleurs imposé ses conditions à James : elle sera son quartier-maitre à bord de son navire. Ce dernier accepte. Il la fera passer pour un cousin. Mais James Bonny rêve surtout à l’héritage que pourrait lui rapporter Ann, du fait de la fortune de son père. Après quelques petits actes de piraterie en mer, Ann découvre ce que manigance vraiment  James. Il doit créer une milice pour Ornigold, milice qui pourchassera les pirates. Ann ne peut accepter cette trahison et pense à le quitter. Malheureusement, James la trahit et la donne à ses hommes pour qu’ils abusent d’elle. Après quelques jours, elle parvient à s’échapper.

Elle va prendre son destin en main. Elle vole un bateau, le « Revenge » et commence à écumer les mers, tout en faisant porter le chapeau de ses rapines à son mari, James Bonny…

Par berthold, le 15 avril 2024

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur Ann Bonny #1 – La Louve des Caraïbes

Après USS Constitution, Franck Bonnet revient avec un diptyque sur l’histoire de la plus grande femme pirate : Ann Bonny.

Bonnet se lance dans un nouveau récit maritime dont l’histoire se situe au début du XVIIIème siècle. Il nous conte l’histoire d’Ann Cormack, jeune irlandaise débarquée à Nassau, qui va vite devenir Ann Bonny et entrer dans la légende des océans, en devenant la femme pirate qui fera trembler les pays les plus puissants.

Avec ce récit, l’auteur, une nouvelle fois, s’éloigne de l’image d’Épinal que nous connaissons par le biais du cinéma, sur le monde de la piraterie. Ici, il montre une nouvelle fois leur mode de vie, avec ce côté cru et violent, tout en s’attachant à rendre hommage à l’architecture de ces navires magnifiques et grandioses. Il raconte dans le détail comment cette jeune Irlandaise va prendre son destin en main, va connaitre l’humiliation avant de devenir une femme forte. Nous y verrons sa rencontre avec le pirate John Rackham qui jouera un rôle important dans sa vie. Bonnet montre aussi le côté sombre des hommes. Il faut voir le passage où les pirates de James Bonny s’emparent d’un navire où se trouvent enfermés quelques esclaves. Ann n’apprécie pas ce qu’ils décident pour ces pauvres femmes de couleur. On voit bien qu’elle n’a pas le même sens de la piraterie que les hommes. Il faut aussi souligner que des femmes, chez les pirates, il n’y en n’avait pas.

Bonnet propose un beau portrait de femme forte, mais aussi un très bon récit sur la piraterie et sur la mer.

D’ailleurs, là encore, l’artiste va vous surprendre. Son travail est magnifique. Bonnet fait mieux à chaque nouvel série. Ici, il donne du rythme à cette aventure. Il parvient à faire passer les émotions et illustre des pages maritimes sublimes, mises en valeur par les très belles couleurs d’Isabelle Charly.

Avec Ann Bonny, le capitaine Franck Bonnet vous invite à monter à bord du « Revenge » pour commencer à participer à la grande aventure et à suivre cette femme capitaine pirate. Vous découvrirez le monde de la piraterie d’un autre œil et vous serez subjugué par la présence de cette Irlandaise devenue une légende et la plus grande femme pirate. Ne ratez pas ce rendez-vous avec cette bande dessinée que je vous recommande fortement.

Par BERTHOLD, le 15 avril 2024

Publicité