Bag Men

Victor Torrio ou plutôt Don Torrio, ou encore « Human Soap », ce parrain de la mafia que la police américaine n’arrive jamais a épingler, se délecte devant sa tv. Alice, sa fille, tatoueuse branchée de la Jet-Set de Las Vegas, est interviewée par une journaliste dans l’une des émission les plus regardées.
Mais la soirée tourne court, alors qu’Alice se détend au bar-casino de son paternel avec son petit ami (Fils d’un autre mafieux) elle est kidnappée.
Don Torrio, sans hésiter une seule seconde, met son fidèle garde du corps immédiatement sur l’enquête, Bag Man. Accompagné d’Iceberg, un tueur à gage et d’un sac de 2 millions de dollars, ils partent à la recheche des ravisseurs, avec deux objectifs, les descendre et ramener la rançon !

Par aub, le 21 juin 2013

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur Bag Men

Voilà c’est fait, Amazing Ameziane s’est lancé en solo dans le scénario et le dessin d’un album. Et pour une première, c’est une réussite…

S’attaquant à un univers qu’il adore, Amazing signe là un polar haut en couleur. Mafieux américain sans cœur, les personnages de l’histoire ont du tempérament et sont puissants. On peut comparer le ton de l’histoire, son rythme et sa noirceur à un film de Tarantino. Tout y est violent, méchant, pourri et c’est ainsi que les ingrédients d’un polar sanguinaire sont réunis. Le tout accentué par des illustrations souvent très sombres, avec des jeux de bichromie très maitrisés et des cases au cadrage très rapproché apportant de l’épaisseur et de la dureté à l’histoire.
Une histoire quelque peu complexe accentué par un sens de la caractérisation et de la psychologie liés à des dialogues puissants qui nous font apprécier d’autant plus l’histoire qui se dévore sans nous laisser une seule fois le temps de reprendre notre respiration, malgré les 200 pages.
Sans oublier les différents clins d’œil et les références qui ne nous font apprécier d’autant plus le résultat.

Mon conseil : lisez l’album d’une traite, car les nombreux flashbacks pourront rapidement vous faire perdre le fil de l’histoire. Et pourtant, ils sont très habillement menés et nous permettent d’avoir une intrigue très réussie jouant finement avec nos nerfs.

Moi y’a des auteurs comme ça que j’aime vraiment beaucoup, parce qu’il nous font des BDs qui valent vraiment le coup.

Par AUB, le 21 juin 2013

Publicité