conqueror of the Dying Kingdom
Volume 1

Mort après avoir sauté dans une rivière pour sauver une fillette, Yuri se réincarne dans le royaume de Shiyalta.

Ce jeune homme solitaire retrouve le bonheur en grandissant entouré de parents aimants, dans un joli univers. Etonnamment, à la naissance, il n’a pas oublié qui il était auparavant. Mais cela lui donne surtout des atouts et il n’en apprécie que plus cette nouvelle vie.

Il se prend de passion pour les oiseaux géants qu’élève son père, notamment les aigles royaux qu’il dresse pour fournir les chevaliers du royaume qui doivent guerroyer contre l’envahisseur voisin.
Et si la guerre paraît loin, elle se rappelle à lui lorsque son oncle, Sire Gouk, meure au combat. Yuri et son père sont convoqués à un important conseil de famille.

Par legoffe, le 7 juin 2023

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur conqueror of the Dying Kingdom #1 – Volume 1

L’univers développé par Fudeorca est particulièrement plaisant. Si le décor Fantasy en rappelle d’autres, ce manga sait aussi se démarquer par certains aspects.

La manière, d’abord, dont le héros appréhende son destin sort un tout petit peu de l’ordinaire puisqu’il se souvient de son ancienne vie. Le livre est donc un isekai, certes, mais sans que cela ne soit trop lourdement utilisé au gré du scénario. Le lecteur appréciera, en tout cas, l’esprit positif de Yuri, qui retrouve goût à l’existence et voit cette réincarnation comme une chance et un nouveau départ.

L’une de ses joies, ensuite, est de dresser et monter des oiseaux géants. Un thème pas si courant et qui offre des dessins d’oiseaux majestueux. D’ailleurs, d’une manière générale, les graphismes du livre sont assez réussis. Nets, bien travaillés, ils manquent juste, parfois, d’un brin d’âme en matière de décors.

Quant au scénario, il nous amène vers le destin, que l’on imagine grand, de Yuri, qui va bientôt être confronté aux querelles de pouvoir et à la guerre. Mais ça, ce sera pour le deuxième tome, annoncé en juillet.

En attendant, c’est une bonne entrée en matière que nous offrent Fudeorca et Muramasa Sabiku. Les amateurs d’aventure et de Fantasy seront certainement sensibles à leur approche.

Par Legoffe, le 11 décembre 2023

Publicité