LA COURSE DU SIECLE

En 1904, la Commune de Saint-Louis aux Etats-Unis reçoit les Jeux Olympiques. Les officiels locaux espèrent par cette manifestation internationale mettre hautement en valeur le peuple américain et tout particulièrement ses jeunes sportifs. Pour cette épreuve, pas plus de 32 athlètes d’origine diverses se présentent sur la ligne de départ. Il y a entre autres Andarin Carvajal de Cuba, postier de métier qui est venu à Saint-Louis en stop, le britannique Thomas Hicks, éternel deuxième de chaque course, le duo africain Len Taunyane et Jan Mashiani, chamailleurs de longue, Frederick Lorz, le coureur américain « de ses dames », Albert Corey, le seul français à participer à cette compétition et considéré comme américain… Au top départ, les compétiteurs s’élancent sur la piste du stade Francis Field et après plusieurs tours, sont lâchés dans les rues de Saint-Louis. La course qui s’ensuit va se révéler des plus chaotiques et par ce fait, sera plus tard surnommée la course la plus étrange de l’histoire des jeux olympiques.

Par phibes, le 12 novembre 2023

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur LA COURSE DU SIECLE

Pour cette année 2023, Kid Toussaint peut se vanter d’être grandement présent sur les étalages des librairies. Après le deuxième volet des Masques, Les vies de Charlie, De l’autre côté du mur, Les héricornes, Totem, l’auteur trouve le moyen de rajouter à sa liste ce récit sportif qui se veut basé sur des faits véridiques.

Puisant son inspiration dans cet évènement international que sont les Jeux Olympiques, La course du siècle se focalise sur l’épreuve marathonienne organisée pour la première fois en 1904 par les Etats-Unis en la ville de Saint-Louis où se déroule également l’Exposition universelle. Le choix de cette date est stratégique pour le scénariste car la course qui s’y est déroulée est connue pour sa désorganisation et ses nombreuses péripéties délirantes qui l’ont égrainée. Aussi, reprenant le patronyme des sportifs qui ont marqué cette épreuve, Kid Toussaint s’est amusé à évoquer leur parcours à l’intérieur et en dehors de Saint-Louis dans des proportions burlesques.

Pour cela, il s’est imprégné des caractères des coureurs, de leurs origines, de leurs spécificités et s’est décidé à les extrapoler avec justesse pour instiller un certain humour sans pour autant caricaturer. Evidemment, il y a de la légèreté mais il y a aussi de l’authenticité car les anecdotes relatées ne sont pas loin de ce qui s’est passé réellement. Aussi, au travers de cette évocation cocasse remarquablement attirante, on ne manquera d’être surpris par la piètre qualité de l’organisation de l’époque qui favorisa bien des dérapages (triche, dopage…).

José Luis Munuera conforte cette cocasserie ambiante à la faveur d’un dessin stylé, sorti tout droit des films d’animation. L’artiste maîtrise son trait et met en avant selon des plans audacieux des personnages en plein effort des plus expressifs. On y perçoit une réelle générosité dans le jeu des regards, dans les gestes qui par ce biais leur donne un côté très attachant. On soulignera aussi le joli travail sur les arrière-plans, sur leur profondeur et sur leur belle authenticité historique, épaulé par une belle colorisation soignée, qui élude tout excès.

Une revisite légère et hautement divertissante du déroulement incroyable d’une épreuve olympique qui a eu lieu en 1904 et qui a marqué véritablement l’histoire de cet évènement international. A découvrir chez Le Lombard !

Par Phibes, le 12 novembre 2023

Publicité