Le démon

(Regroupe les The Demon 1 à 16)
Jadis, Merlin a réussit à vaincre les forces de la sorcière Morgane grace à l’aide du démon Etrigan qui lui était complètement dévoué. Mais s’attendant à revoir la diabolique sorcière revenir, le magicien a lié l’esprit du démon à celui de Jason Blood, un mortel qui est dorénavant condamné à l’immortalité, laissant, quand c’est nécessaire, sa place au démon enfouit en lui. De nos jours, les forces maléfiques sont toujours là et Etrigan a du pain sur la planche…

Par fredgri, le 3 février 2020

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur Le démon

Fin 1971, alors qu’il assure les scénarios et les dessins des séries Fourth World, Kirby découvre qu’elles n’ont pas forcément autant de succès qu’escompté. S’ensuit donc certaines annulations qui pousse l’éditorial DC à demander au King de proposer des nouveaux projets, peut-être plus dans l’air du temps, notamment de l’horrifique, genre qui remporte du succès par le biais des séries DC anthologiques ! Sans se démonter, le maître imagine alors un personnage directement héritier des histoires arthuriennes, il repense à un masque qu’avait imaginé Hal Foster dans son Prince Valiant et créé ainsi le fameux Etrigan !

Et bien que ce personnage démoniaque soit longtemps resté un personnage secondaire de l’univers DC, les 16 numéros imaginés par Kirby vont installer une petite mythologie que les auteurs qui vont suivre vont s’appliquer à nourrir, voir même à repenser !

On reste certes dans une œuvre presque mineure de Kirby, toutefois, l’artiste rend ici un brillant hommage à toute cette culture horrifique directement héritée des films de la Hammer. Il revisite avec son imagination débridée des personnages comme le monstre de Frankenstein, les sorcières, le fantôme de l’opéra, les loup-garous, les vampires, et tout un bestiaire très inspiré et magnifique ! Mais au delà de ces histoires captivantes, Kirby livre des planches globalement assez impressionnantes, se permettant même des doubles splash pages exceptionnelles dans chaque épisode !
Pour ce faire, il est accompagné par son complice Mike Royer, formé à l’école très exigeante de Russ Manning. L’artiste ajoute une vraie beauté au trait de Kirby, avec un encrage gracieux et vif. C’est vraiment du très beau travail !

Une nouvelle fois, la catalogue Urban s’ouvre à des séries jusque là assez méconnues de DC, ou en tout cas piètrement traduits ! C’est l’occasion de redécouvrir des classiques qui ont plus ou moins marqué soit l’histoire des comics, soit le parcours d’un artistes aussi renommé que Jack Kirby ! The Demon ne fait peut-être pas partie de ses grands boulots, malgré tout, cela reste une excellente série qui montre bien l’énergie dont faisait alors preuve ce créateur hors du commun !

Très vivement conseillé !

Par FredGri, le 3 février 2020

Publicité