Les nuages

Qui n’a pas joué un jour en regardant les nuages à voir dans leurs formes des silhouettes d’animaux, d’objets ou de visages ? Saviez-vous que leurs formes ne sont pas dues au hasard mais que ces nuages que l’on se plaît à observer sortent des cheminées d’ateliers d’artisans nuagers ?

Archibald Cumulonimbus est l’un d’eux ; maître dans son art et heureux de rendre heureux ceux qui vivent sous les cieux qu’il embellit. Mais un jour, le jour de l’anniversaire de sa petite-fille Kouette, un monsieur est venu, un administrateur. Il est venu pour exproprier Archibald dont la nuagerie, comme toutes les autres, allait être détruite pour être remplacée par une nuagerie homologuée par l’état et d’où ne sortiront que des nuages calibrés.

Kouette et son grand-père sont décidés à ne pas se laisser faire…
 

Par sylvestre, le 1 janvier 2001

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur Les nuages

Est-ce parce que la couverture de cet album est matelassée et que son visuel est très apaisant que d’entrée le lecteur est envahi par une sensation de douceur ? Ou bien est-ce parce que le dessin de Mikael et ses couleurs font ressembler ses planches à des décorations sucrées ornant les gâteaux les plus appétissants ? En tout cas, l’objet-livre comme son contenu graphique participent à faire de cette belle petite fable une histoire qu’on prendra un réel plaisir à parcourir !

A la croisée entre le conte féérique (nuageries, arbre qui parle…) et des considérations beaucoup plus brutales (expropriation, normalisation programmée…), Les nuages sort des sentiers battus du conte traditionnel en surprenant le lecteur : alors qu’on pense que Kouette et Archibald vont avoir le dessus, on assistera quand même, abasourdis, à la destruction de la nuagerie ! Argh ! Heureusement… (lire l’album pour savoir la suite) 😉

Un grand bravo à Mikael, scénariste, dessinateur et coloriste de Les Nuages. Cette bande dessinée pour enfants est un enchantement auquel ne seront pas non plus insensibles les lecteurs plus âgés. Je sais, c’est facile comme tournure, mais j’ai envie de dire qu’on ressort de cette lecture comme sur un petit nuage. Optimiste, gai, aérien… A découvrir donc sans plus tarder.
 

Par Sylvestre, le 8 juillet 2007

Publicité