MONSIEUR LÉON
Les vacances de Monsieur Léon

Monsieur Léon est désormais en colocation avec Mademoiselle Sophie. Bien qu’amoureux de cette dernière, il ne peut, par timidité, lui avouer ses sentiments. Son ami Fernand l’a pourtant prévenu qu’il fallait qu’il fasse le pas avant que quelqu’un d’autre ne le devance. Le jour où Sophie lui propose enfin de partir ensemble pour les vacances d’été, Léon se décide de trouver l’endroit qui pourrait leur convenir. Mais à la suite d’une virée avec son pote Fernand, le petit bonhomme découvre, en rentrant chez lui, Sophie en grande discussion avec un inconnu. Quel est donc ce personnage qui semble s’intéresser à sa dulcinée ? Fortement inquiet, il se décide à jouer le grand jeu. Malheureusement, Sophie écourte leur entrevue au motif d’accompagner un ami. C’est la douche froide pour Léon qui se met illico à suivre son égérie.

Par phibes, le 20 juin 2024

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur MONSIEUR LÉON #2 – Les vacances de Monsieur Léon

Après un premier volet réussi qui permettait de découvrir le fameux Léon, petit bonhomme maladroit et sans éclat, Arnaud Le Gouëfflec et Julien Solé ont décidé de lui donner une nouvelle chance pour conquérir celle qui fait battre son cœur, Mademoiselle Sophie.

Si la surprise y est plus contrastée (puisqu’on a cerné précédemment la psychologie du personnage central), il n’en demeure pas moins que celui-ci et les nouvelles péripéties dont il est l’auteur ont le privilège de rester toujours aussi délectable à lire. En effet, Arnaud Le Gouëfflec s’est employé à conforter son récit sur le relationnel compliqué entre Léon et Sophie et à nous intéresser à diverses situations pour le moins cocasses.

De fait, les déboires sentimentaux de Léon déclinés en plusieurs actes nous permettent de se gausser de ce personnage bien perturbé lorsqu’il est question d’amour (non avoué) ou lorsque son égérie semble se désintéresser de lui. Le scénariste s’amuse avec lui en le faisant agir d’une manière extravagante à laquelle sont associés étonnamment d’autres personnages. Il ne fait aucun doute que le résultat fait mouche, bénéficiant à la fois d’une connotation empreinte de tendresse et de drôlerie et d’une légèreté positive rafraîchissante.

A l’origine de l’univers graphique qui anime et entoure l’attachant Monsieur Léon, Julien Solé continue avec ce deuxième tome à nous régaler. Grâce à son coup de crayon aiguisé qu’il a su faire évoluer profitablement depuis les aventures sidérantes de Comik Roger, l’auteur met en avant un semi-réalisme assurément fouillé, colorisé avec soin, dénotant un gros travail de fonds et d’une bien sympathique rigueur sur l’expressivité de ses personnages (en particulier Léon dans ses tourments psychologiques).

Un deuxième volet qui installe très agréablement le sympathique Léon dans un rôle poétique qui fait du bien au moral et qui donne envie de le retrouver dans d’autres péripéties.

Par Phibes, le 20 juin 2024

Publicité