No Longer Allowed in another world
Volume 1

Alors qu’il se prépare à mettre fin à ses jours avec sa bien aimée, un homme est soudain percuté par un camion et se retrouve mystérieusement dans un autre monde, ou la magie est la règle. Il est ce qu’on appelle un « transféré ». Il est alors pris en charge par Annette, une prêtresse qui est troublée par sa personnalité suicidaire. Décidé à retrouve celle qu’il aime, celui que l’on appelle « Sensei » part donc, accompagné d’Annette et d’une femme féline qu’il a malencontreusement sauvée et qui se sent redevable envers lui…

Par fredgri, le 14 mars 2024

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur No Longer Allowed in another world #1 – Volume 1

Comme tout bon Isekai (une déclinaison du genre fantasy qui met en scène un personnage « transporté » dans un univers parallèle) qui se respecte, le héros, par un étrange truchement scénaristique, se retrouve dans un univers peuplé de mages, de dragons et autres créatures du même acabit. L’idée de départ n’étant, bien sur, qu’un prétexte pour faire glisser le « héros » dans une situation complètement décalée, ou il n’a plus trop de repère et ou il va devoir survivre, dans la mesure ou il le souhaite vraiment, je veux dire….
Car l’intérêt, cette fois, c’est qu’à son arrivée, celui qui se fait appeler « Sensei » n’a aucune envie de ce qu’on veut lui offrir, des pouvoirs, la gloire d’être un héros surpuissant, il veut juste finir ce qu’il a commencé, mourir… Et rien ne semble arriver à l’écarter de ses plans, pas même les attentions de ses deux belles compagnes de route, ni même la richesse de cet univers qui s’ouvre à lui.
On devine d’ailleurs que ces envies suicidaires lui confèrent ici une sorte de pouvoir sombre qui lui permet de passer au travers certaines épreuves. Bon, cet aspect est encore assez peu exploité, on verra par la suite. Mais c’est intéressant de détourner cette tendance aux perso glauques au profit d’une histoire assez légère.

Ce premier volume, en plus d’introduire les principales bases, lance néanmoins bien l’intrigue et ses enjeux. Sensei a déjà ses principales acolytes et on devine l’arrivée d’adversaires qui vont venir se mettre en travers de sa route.
Le scénario reste basique, mais assez agréablement mené et les dessins sont du même tonneau. Sans être du travail exceptionnel, on peut dire que la proposition est déjà très bien, on a envie de suivre les auteurs pour la suite.

Par FredGri, le 14 mars 2024

Publicité