OR DU TEMPS (L'), tome 1
Première partie

"Hugo de Reuhman, un historien et égyptologue distingué achète à un libraire parisien un ensemble de lettres écrites par Bernardino Drovetti, ambassadeur de France au Caire et adressées à un ami féru d’antiquités. Il y décrit notamment la découverte d’un tombeau phénicien recélant un sarcophage qui contiendrait la dépouille de Archass-Malik, prêtre de Moloch. De Reuhman mène des recherches concernant le culte de Moloch et ses rites. La piste du sarcophage disparu passera par les obscurs salons des spirites, les sous-sols et les souterrains du Louvre, les bals populaires et les ruelles mal-famées de « La Butte », jusqu’à un manoir isolé gardé par des automates, en passant par une fête masquée et orgiaque donnée dans le bois de Boulogne…"
Résumé éditeur

Par fredgri, le 28 octobre 2021

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur OR DU TEMPS (L’) #1 – Première partie

Quel troublant voyage qui s’ouvre à nous en plongeant dans ce premier volet. Nous retrouvons le Paris de la fin du 19ème siècle, pétri de feuilletons rocambolesques ou de mystérieuses figures se glissent dans des musées, assomment des gardes ou vont visiter la nuit de vieilles librairies à la recherche d’obscures correspondances…

Rodolphe nous entraîne dans un scénario faussement nonchalant, dans les traces du jeune Théo Lemoine, secrétaire particulier de Hugo de Reuhman, qui doit enquêter au sujet d’étranges cambriolages. Il ne se doute pas qu’il vient de mettre les pieds dans une histoire pleine de rebondissements qui vont l’amener à explorer les galeries souterraines du Louvre, participer à une séance de spiritisme ou encore d’aller interroger un vieux poète fou et libidineux !

En 72 pages, nous replongeons en plein mystère de Paris, ces feuilletons passionnants que l’on suivait, captivé par le rythme, les mille et unes rencontres.
Mais, une nouvelle fois, Hernandez Oriol nous fascine avec ses planches magnifiquement impressionnistes. C’est beau, presque hypnotique, et d’une enquête qui pourrait presque paraître très classique l’album se transforme progressivement en véritable tour de force graphique, avec quelques belles audaces chromatiques deçi delà qui transcendent littéralement le récit.

Au final, une première partie qui donne très envie de lire la suite et qui se termine par une intrigante pirouette scénaristique. Je ne vous en dis pas plus, mais en tout cas précipitez-vous sur ce bel album !

Par FredGri, le 28 octobre 2021

Publicité