Rei Sen Pacifique
Tome 1/3

Printemps 1942. Le Japon est à l’apogée en matière de territoires occupés, gagnant toutes les batailles. C’est à ce moment là que Daisuke obtient sa première affectation en tant que pilote de Zéro, à Lae, en Nouvelle Guinée. 

Le moral est au beau fixe. L’aviation nippone mène de nombreux raids sur les bases américaines, avec une domination écrasante. L’objectif est de prendre Port Moresby. Mais les Japonais ont beau engranger les victoires dans les airs, ils constatent que cela n’empêche pas les Alliés de développer très rapidement de nouvelles bases et de devenir de plus en plus téméraires, bombardant leur base même en plein jour.

Par legoffe, le 12 mars 2024

Lire les premières pages de Rei Sen Pacifique #1 – Tome 1/3

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur Rei Sen Pacifique #1 – Tome 1/3

La collection Cockpit des éditions Paquet s’enrichit d’un nouveau titre, mais pas signé par un nouveau venu. Olivier Speltens a, en effet, déjà consacré deux séries BD à la Seconde Guerre Mondiale. Après le front russe et l’Afrique du Nord, le voici dans le Pacifique, s’intéressant au quotidien de pilotes de chasse japonais. L’immersion est totale.

Lorsque cette histoire débute, l’attaque sur Pearl Harbor n’a eu lieu que quelques mois auparavant. L’armée nippone engrange les succès, mais plus pour très longtemps. 

Le choix de cette période par l’auteur est donc stratégique. Il peut ainsi montrer l’évolution du moral des troupes japonaises et leur état d’esprit face aux Alliés. 

Ce premier épisode se consacre entièrement à Lae, avec des équipages qui vivent de manière assez représentative le conflit. Au début, on ressent toute l’arrogance et le sentiment de supériorité des Japonais, avant de voir leur regard changer très progressivement. 

L’auteur s’intéresse aussi à la question du sacrifice, à ce conditionnement qui pousse des soldats à choisir la mort plutôt que le « déshonneur » d’une défaite au combat. Le héros de l’album, Daisuke, est intéressant car il livre un regard assez fin et lucide sur la situation. C’est aussi un homme assez attachant car d’un caractère posé. 

L’approche est plutôt classique, mais le récit est prenant, et l’on sent qu’il est bien documenté. De plus, le réalisme est saisissant, jusque dans les dessins. Les amateurs d’aviation en prendront plein les yeux, notamment lors des scènes de combats aériens. Speltens maîtrise vraiment son sujet et nous offre des engins splendides, parfois sur de jolies double pages.

C’est un très bon démarrage que nous offre l’auteur et nous tremblons déjà aux côtés de Daisuke en pensant à la prochaine mission qui l’attend.

Par Legoffe, le 12 mars 2024

Nos interviews, actus, previews et concours

À propos

Actualités, interviews, previews, galeries et concours.

Publicité