RUES DE LYON (LES)
Papiers de l'ombre

Dans un Lyon occupé, des hommes et des femmes vont résister via la presse. Papiers de l’ombre fait le récit de ceux et celles qui vont s’engager pour la liberté, contre l’Allemagne nazie et la propagande de Vichy, en écrivant et imprimant, au péril de leur vie.

Par v-degache, le 20 janvier 2023

Notre avis sur RUES DE LYON (LES) #97 – Papiers de l’ombre

Mathieu Rebière, dont on a pu il y a peu apprécier le travail sur le Fort de Montluc à travers le récit de l’évasion du résistant André Devigny (L’évasion – Lyon 1943, Jarjille, 2021), signe avec Alexandra Lolivrel au dessin et comme coscénariste, le premier numéro de 2023 des Rues de Lyon.
Dans le contexte de l’occupation de la Capitale des Gaules par les Nazis, se met en place toute une organisation pour imprimer et diffuser les journaux des mouvements de résistance.

C’est à ces figures essentielles dans la lutte contre la propagande vichyste que rend hommage ce numéro 97.
Moins connus du grand public que la résistance armée, ces hommes et femmes de l’ombre (une quinzaine d’imprimeurs vont travailler pour la résistance lyonnaise dans la ville même) vont devoir faire preuve d’inventivité pour échapper à la Gestapo, à la Milice, ou à la police française. En quelques planches bien menées, Rebière et Lolivrel nous font pénétrer le monde de cette presse clandestine, découvrir le destin parfois tragique de ceux et celles qui ont eu le courage de passer à l’action, mais aussi l’histoire étonnante du détournement du journal collaborationniste lyonnais Le nouvelliste !

Papiers de l’ombre est passionnant et instructif, comme chaque numéro des Rues de Lyon !

Par V. DEGACHE, le 20 janvier 2023

Publicité