Tête de marron

Luigi tient sa pizzeria à Las Vegas depuis pas mal de temps, il a ses fidèles et ceux qui sont de passage. Ce soir là, le restaurant n’est pas bondé, mais ça va bien. Il y a ce couple qui fête ses 20 ans de mariages, il y a ces jeunes qui viennent de se marier à la va vite, et ces deux ou trois autres qui laissent traîner un peu le temps. Soudain la porte s’ouvre et Frank Sinatra entre, accompagné par ses garde du corps qui sentent bon le mafioso. L’artiste veut juste être tranquille pour apprécier une pizza de son vieux pote Luigi. Alors pourquoi diable devrait-il en plus supporter les vannes de ce bon dieu de Sam ?

Par fredgri, le 28 avril 2011

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur Tête de marron

Un one shot sans véritables prétentions, juste un bon récit noir qui commence tranquillement, qui bascule soudainement pour ensuite se développer vers une autre voie. C’est très bien vu, un bel hommage à ces vieux films en noir et blanc, incongrus, qui se centrent sur les personnages, sur leur interaction, qui surprennent régulièrement le spectateur et qui finalement nous font passer un très bon moment.
Le scénario est donc assez adroit, peut-être un peu trop "premier degrés" et donc finalement assez basique. Néanmoins, il y a de la subtilité derrière ces portraits, même si on reste dans des archétypes, cela fonctionne tout de suite ! Graphiquement, j’ai eu plus de mal. Ça n’est pas toujours très adroit et en tout cas la filiation Tardi et hommage aux grandes gueules n’est pas toujours suffisant.
Mais je continue de défendre ce bon one-shot qui saura vous faire passer un excellent moment de lecture ! C’est le principal !

Par FredGri, le 28 avril 2011

Publicité