The death of Captain Marvel

Après ses multiples aventures cosmiques ou ses affrontements incessants avec Thanos, Captain Marvel s’est retiré sur Titan, la lune artificielle de Saturne, avec sa bien aimée Elysius, aux côtés de Mentor et de son fils Eros ! Mais depuis quelques temps Marvel a découvert qu’il souffrait d’un cancer qui ne cesse de s’intensifier. Les plus grands savants de l’univers tentent d’intervenir, mais rien n’y fait… Progressivement, le héros se meurt…

Par fredgri, le 1 août 2016

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur The death of Captain Marvel

En 1982, Marvel lance une toute nouvelle collection de Graphic Novel, des comics grand format, plus luxueux, plus épais. Et pour commencer, Jim Starlin décide de prendre tout le monde par surprise en racontant pour la première fois la mort d’un héros majeur de l’éditeur qui succombe non pas suite à une bataille ou contre un ennemi, mais face au fléau plus terre à terre et réaliste, le cancer !

On est évidemment touché par l’aspect quelque peu injuste de la situation, après tout Captain Marvel a combattu les ennemis les plus divers, il a affronté des forces cosmiques incroyables et côtoyé la mort elle même, compagne de Thanos son ennemi juré, et le voir disparaître ainsi ne peut laisser personne indifférent !
Il s’avère que cet album est avant tout un récapitulatif et un hommage grandiose au héros de la part du créateur qui l’a complètement transcendé à travers son mythique run au début des années 70.
Jim Starlin revient sur le parcours du personnage, sur son arrivée sur Terre, ses alliances avec les autres héros, son partenariat avec Rick Jones, ses affrontements avec Thanos… C’est très synthétique, mais on a ainsi la possibilité d’apprécier la richesse de cette histoire, d’autant que l’auteur nous offre des pages d’une extrême beauté, très théâtrales, du Starlin au sommet de son art !

Car voilà, ce Death of Captain Marvel c’est le chant du cygne du héros, son départ plein d’émotion ou il revient sur sa vie, va retrouver ses amis pour un dernier adieu pour ensuite aller s’éteindre lentement, entouré de tout ceux qu’il aime… Starlin travaille donc beaucoup ses textes, leur donne un ton très mélodramatique, plein d’emphase, mais cela fonctionne à merveille, car mine de rien le scénario reste particulièrement subtil et très touchant (les moments ou Marvel annonce la nouvelle à Elysius ou à Rick Jones sont d’une grande finesse), avec une attention pour les petits détails, les gestes, les silences très évocateurs !

Ce héros a beau être un personnage de fiction, mais son départ reste ancré comme l’un des moments les plus forts de l’histoire du comics moderne !
Du très grand art !

Par FredGri, le 1 août 2016

Publicité