XIII MYSTERY
Jonathan Fly

Greenfalls, une petite bourgade des USA. Une célébrité arrive en ville. Le petit Jason reconnait l’homme, il est sur plusieurs photos dans le bureau de son père, Jonathan. Il s’agit de Jasper Konrad Glover. Jason vient prévenir son père, occupé à écrire un article sur le pasteur Isayah Caton-Wood, un homme très actif qui milite depuis une quinzaine d’années pour les droits de la population noire des Etats-Unis. Il a disparu de la chambre où il se trouvait, après le passage d’une prostituée…

Par berthold, le 20 mai 2017

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur XIII MYSTERY #11 – Jonathan Fly

Jonathan Fly est écrit par Luc Brunschwig qui a choisi de s’intéresser au personnage de Jonathan Fly.
Il tente de nous donner des explications sur la raison pour laquelle ce brillant jounraliste se retrouve dans un bled paumé, menant pratiquement une vie clandestine avec son fils Jason.
Le scénariste nous montre le lien qu’il y a entre la disparition du pasteur, militant des droits des noirs et l’arrivée du directeur du FBI, Jasper Glover.

Comme souvent  avec Luc Brunschwig, l’intrigue se met en place petit à petit, la tension monte et éclate dans les dernières pages, révélant la vérité et bien des susprises.
L’intrigue est des plus réussies. Ce tome est même l’un des meilleurs de la série, un excellent thriller où tout se dévoile au fur et à mesure.
Une nouvelle fois, Brunschwig nous épate par son talent de conteur. Le personnage de Jonathan Fly était fait pour lui. Outre l’excellent suspense, le scénariste rajoute de l’émotion dans quelques très belles scènes.

La partie graphique a été confié à Olivier TaDuc qui réalise un travail magnifique et remarquable, amenant l’ambiance, l’atmosphère adéquat, en osmose avec le scénario de Brunschwig.
Ses planches sont efficaces. Il nous plonge dans le drame qui se prépare, en faisant lui aussi, monter la pression, grâce à la précision de son trait. Le drame, en préparation, se voit dans les yeux du père et dans celui de son fils. Une nouvelle facette de son talent.
Et bien évidemment, les couleurs sont superbes.
Un très bon tome que je vous invite à découvir au plus vite !

 

Par BERTHOLD, le 20 mai 2017

Publicité