Year One Deluxe

En 1988 sortaient quatre épisodes de Batman (401 à 404), écrits pas Frank Miller et dessinés par David Mazzucchelli. Quatre parties d’une seule histoire qui allait définitivement réécrire la mythologie Batman. On y racontait la première année de Bruce Wayne en tant que Batman, ce qui l’avait poussé à revétir ce costume, à vouloir combattre le crime, on y racontait aussi sa première rencontre avec le commissaire Gordon, avec Selina Kyle, tout se mettait en place et Batman Year One devenait une référence.
Ce volume propose donc de revenir sur cette histoire mais l’agrémente aussi de pages supplémentaires ou l’on peut admire les croquis, les storyboard de Mazz, les scripts de Miller et la technique de mise en couleur de Richmond Lewis, la compagne de Mazz !

Par fredgri, le 1 janvier 2001

Notre avis sur Year One Deluxe

Dès la première fois ou j’ai feuilleté ces pages je suis devenu un énorme fan de ce Year One, tant pour l’incroyable force du scénario parfaitement ecrit par un Miller au mieux de sa forme, mais aussi pour ce graphisme qui me laissait déjà complètement bouche bée, le trait est gras, très réaliste c’est une merveille d’athmosphère.
Cet album est donc un moment exceptionnel, d’une part on revient sur un chef d’oeuvre de la BD, mais en plus le tout est complété par des "bonus" qui ne sont pas négligeables et qui sont surtout un moyen exceptionnel de prendre davantage conscience de la qualité de travail qu’il y a eu sur ces quatre numéros.
J’ai plus d’une fois entendue des gens me dire qu’en fait ces histoires de super heros ne les intéressaient pas, que Batman et tous ces personnages c’était pas leur truc. C’est pourquoi cet album est idéal pour ces lecteurs rétissants, c’est davantage un polar, c’est aussi l’histoire d’une amitié entre deux hommes qui décident à leur façon de combattre cette plaie qu’est le crime, Batman n’y apparaît que très peu ou davantage en silhouette dans l’ombre d’un batiment ! Cet album est aussi le dernier travail de Mazzucchelli pour les majors américaines, il s’est depuis consacré à une production plus indépendante, plus personnelle.
Alors n’hésitez pas, quitte à découvrir seulement maintenant ce Year One autant le faire avec ce volume hors du commun !

Par FredGri, le 25 août 2008

Publicité