AREA D
Volume 4

Jin se retrouve devant une situation complexe. S’il veut que ses amis kidnappés par le "Conseil des surhommes" soient libérés il faudra qu’il tue les trois chefs de l’Area D. Évidemment cet ultimatum est proclamé devant les intéressés et tout de suite la tension monte. Kidô, le chef du quartier Est, prend les devants et provoque en duel Jin. Mais le combat, même s’il s’est avéré bien plus difficile que prévu laisse Jin vainqueur… Il est alors convoqué par la troublante Asura…

Par fredgri, le 9 novembre 2014

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur AREA D #4 – Volume 4

Les bases de la série sont déjà installées depuis longtemps et maintenant les auteurs se concentrent sur un rythme de croisière ponctué de combats, de fuites et de grosses explosions. Car vous l’avez deviné, cette série met surtout en scène les affrontements de Jin, un jeune homme mystérieux qui possède d’incroyables pouvoirs et qui intéresse beaucoup de monde !
Néanmoins, malgré ce canevas qui tend à se répéter au fur et à mesure, on commence à deviner des secrets qui promettent de très vite rajouter du piment à l’ensemble. Toutefois, j’avoue que ces perso ultra puissants, que rien ne peux battre, que chaque pseudo faiblesse se voit contrée par un pouvoir supplémentaire, c’est à la longue un peu rébarbatif, même si le rythme est particulièrement efficace, accentué par un dessin ultra dynamique qui fait mouche à chaque fois !

Jin tombe ainsi de Charybde en Scylla, démontrant sa très grande adaptabilité, mais évinçant sans le vouloir les autres personnages, notamment ses amis qui se contentent de faire de la figuration. En contre partie, les différentes épreuves que subit le héros nous permettent aussi de bien nous rendre compte de la richesse de cet univers, du concept de la série (qui ne se résume pas complètement à du Pif Paf Boom !). Ainsi on découvre de plus en plus le fonctionnement de ces groupes qui se partagent cette Zone D, qu’il existe d’autres groupuscules alternatifs et que tout ce petit monde ne se supporte pas, qu’ils rêvent de tout diriger. Et Jin apparait vite comme le grain de riz qui vient gripper la machine !

Mais après ces combats on espère quand même que les auteurs prendront aussi le temps de s’attarder sur le reste, que tout ce vernis n’est pas juste un prétexte à des bastons répétitives.

En attendant, franchement ce volume se lit d’une traite, avec ce qu’il faut d’action, de moments plus calmes, le tout servi par un dessin très inspiré et très agréable !

Pour les amateurs de mangas plein d’énergie !

Par FredGri, le 9 novembre 2014

Publicité