ARMEE DE L'OMBRE (L')
Le Réveil du Géant

Mai 1943. Russie, secteur sud. La région du Don. Kessler et ses camarades attendent sous la pluie, dans les tranchées, l’assaut des troupes soviétiques. Ils discutent entre eux jusqu’au moment où le feldwebel Hartmann les rejoint. Ce vétéran a perdu son fils dans une autre bataille. Pour l’instant, il doit mener ces jeunes soldats et lorsqu’il entend un bruit lointain, il sait que l’ennemi attaque avec les chars ! La crainte et la peur s’installe dans les rangs des soldats. La bataille commence…

 

Par berthold, le 2 avril 2014

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur ARMEE DE L’OMBRE (L’) #2 – Le Réveil du Géant

Au départ, lorsqu’on m’a parlé de la série L’armée de l’ombre, je pensais, je sais pas pourquoi, peut-être à cause du film de Melville : L’armée des ombres, que cette série allait parler de la résistance. Et lorsque j’ai feuilleté ce tome, j’ai eu une drôle de surprise en voyant que le sujet abordé est le front de l’Est, en cette année 1943 et où l’on suit un groupe de soldat de la Wermacht. Et là de suite, j’ai pensé au film Croix de fer de Sam Peckinpah, avec James Coburn et James Mason, un de mes films cultes !
D’entrée, dès les premières pages, je suis conquis par l’ambiance, par l’atmosphère et le dessin d’Olivier Speltens. Ce dernier occupe d’ailleurs le rôle de scénariste, de dessinateur et de coloriste sur cette série prévue en 4 tomes.

Ce second volet, intitulé Le Réveil du Géant, est vraiment passionnant. L’auteur nous fait entrer tout de suite dans le vif du sujet. D’ailleurs, la première scène de bataille est impressionnante avec d’un côté les chars russes et de l’autre les soldats allemands. Il y a aussi cette scène forte où après de rudes combats, Kessler et ses camarades acceptent la reddition de deux conducteurs de tank. Les ennemis boivent un coup ensemble. Scène forte qui montre la folie de la guerre.
Après cela, Speltens offre du repos à ses personnages et envoie Kessler en permission chez lui où il retrouve une amie d’enfance, une rencontre qui change le jeune homme. Tout cela avant son retour au front où il affronte l’ennemi sur un champ de bataille où se déroule une autre sorte de combat. C’est l’entrée en scène du célèbre Panzer VI, le Panzer Tigre !
Speltens fait preuve d’une rare maestria pour nous montrer ces combats où les stukas interviennent. Ainsi, le lecteur est embarqué dans la compagnie du feldwebel Hartmann pour affronter les soldats russes dans un corps à corps bouleversant, violent où Kessler voit que ses mains ne sont pas éternels… Le scénariste nous montre le côté humain de ces soldats (qu’ils soient allemands ou russes) qui font tout pour rester en vie.
Graphiquement, Speltens réalise là un travail incroyable. Les scènes de bataille vous en mettent plein la vue. Tenez, par exemple, les scènes finales avec l’attaque dans les rues de la ville abandonnée est un grand morceau de bravoure. Et ce n’est pas le seul ! Speltens nous scotche plus d’une fois. La dernière page est aussi un modèle du genre avec le destin qui attend nos "héros".

L’armée de l’ombre fait partie de la collection Mémoires 1939-1945 de chez Paquet. Et franchement, ce titre mérite toute notre attention. C’est un récit fort et puissant qui nous montre la guerre comme nous l’avons rarement vu en bandes dessinées ! Un tome 2, un titre, qui mérite une belle place dans vos bibliothèques !

 

Par BERTHOLD, le 2 avril 2014

Publicité