AZUR
La déesse orc

Nikki et Issuzu avaient réussi à prendre la fuite lors de la bataille du temple, à bord du navire le Dodo. Sam les suivait de près. Malheureusement, le navire est pris pour cible par un énorme vaisseau. Le Dodo a été happé par un treuil, et Sam, depuis l’oiseau où il se trouve, tire sur le cable qui se rompt. Le Dodo peut reprendre de la vitesse et s’échapper.
Ils décident de se rendre au Marché aux corbeaux où Sam pourra faire réparer les dégats qu’a connu le Dodo.

Par berthold, le 5 avril 2012

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur AZUR #3 – La déesse orc

Le monde d’Azur s’ouvre à nous pour de nouvelles aventures avec ce troisième tome.

Ogaki écrit (et dessine) un excellent feuilleton qui ravie jeunes et moins jeunes. C’est vrai qu’ici, le lecteur ne s’ennuie pas, il est entrainé dans un univers inconnu où l’action est toujours présente. Dans ce 3ème opus, le récit est mené à un rythme haletant. Il n’y a quasiment pas une page où il ne se passe rien. Ogaki développe ce monde et mélange divers genres.
L’auteur nous fait quelques révélations concernant Nikki et se révèle fort habile pour amener certaines idées.

Philippe Ogaki avait su nous séduire par son graphisme dans les séries Les guerriers du silence et dans Météors. Ici, il s’éclate avec son style manga qui s’avère fort efficace. Le lecteur y trouve de bonnes idées même si par moments, on se dit que l’auteur aurait pu détailler un peu plus certains vaisseaux ou certaines cases.

Après ce tome 3, nous avons déjà envie d’avoir la suite pour poursuivre cette aventure au coté de Nikki, Sam et Issuzu.

 

Par BERTHOLD, le 5 avril 2012

Publicité