BB PROJECT
Tome 2

Dans les combats qui s’annoncent, tout semble être affaire de "seishin", cet atout qui peut faire la différence grâce à la maîtrise des éléments comme l’eau ou le feu, par exemple. L’entraînement est de mise pour les candidats au tournoi du Black Boat Project, mais il sera finalement de courte durée puisque, déjà, les hostilités commencent…

Une première confrontation a lieu entre l’équipe d’un établissement japonais et une équipe de gaijins américains. C’est l’occasion de se familiariser avec les règles du jeu pour tenter d’élaborer la stratégie qui sera la meilleure…
 

Par sylvestre, le 1 janvier 2001

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur BB PROJECT #2 – Tome 2

Avec ce tome 2 de B.B. Project, on entre encore plus dans le vif du sujet ! Le tournoi entre les racistes japonais et les gaijins (les étrangers vivant au Japon) s’ouvre et avec lui commence le spectacle d’affrontements qui s’annoncent hauts en couleurs au vu des seishins en présence et des coups de maîtres dont semblent pouvoir être capables les candidats pleins de ressources !

Ce qui ne prend peut-être pas vraiment, c’est le casting. On a du mal à s’imaginer toute cette fraîche jeunesse animée par des sentiments de haine si violents ; des sentiments qui peuvent ici guider jusqu’à la mort de l’adversaire. Car loin de membres de gangs glauques, traîne-la-rue ou repris-de-justice (!), nos combattants ont plutôt des airs d’ados sympas – si on met à part deux-trois trombines de killers.

Beaucoup de texte est à lire. C’est pas mal, parce qu’au moins la lecture ne se fait pas trop vite. Ca permet aussi en l’occurrence d’avoir des premières explications sur les règles du jeu – le B.B. Project – auquel on risque d’être invité tout au long de nombreux épisodes. Mais là encore, y’a un truc qui fait bizarre avec ces textes : certains mots seraient presque trop soutenus dans la bouche de ces jeunes et les tournures de phrases relèvent peut-être plus de la narration que de phrases de conversation.

Cela dit, B.B. Project reste probablement un des meilleurs titres de la collection Shogun Shonen. Le dessin de Shonen y est pour beaucoup : de très grande qualité, il participe largement au succès que mériterait cette série certes très axée ado mais pour autant un sacré exercice de style pour ses auteurs français se frottant aux styles graphique et narratif manga.
 

Par Sylvestre, le 1 février 2008

Publicité