JASON BRICE
Ce qui est révélé

Sur l’île du Coll en Ecosse, Jason Brice a entrepris la lecture des manuscrits liés à sa propre histoire écrits par le mystérieux écrivain visionnaire Morgan Fatoy qu’il ne cesse de traquer. Mais un autre évènement, tout aussi fantastique, venant du petit Jeffrey vient augmenter la tension qu’il règne autour du détective privé et de Chloé, la prostituée qui l’accompagne dans son périple. Troublée par ces circonstances, cette dernière relate à Jason sa rencontre avec celui qui a dorénavant pris en main sa destinée à savoir l’énigmatique propriétaire du "Gargoyle Club", David Tew. C’est à la suite de cette révélation obscure qu’apparaît Morgan Fantoy qui met en garde Jason Brice de sa mort imminente. Car le danger rôde sur l’île et va se manifester au travers d’un affrontement des plus inattendus.

 

Par phibes, le 29 août 2010

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur JASON BRICE #3 – Ce qui est révélé

Conformément au sous-titre du présent album, le temps des révélations est enfin arrivé. En effet, Jason Brice a atteint l’ultime étape de ses investigations pour découvrir ce qui se cache réellement derrière les prédictions mortelles de l’écrivain Morgan Fantoy.

Après une fin de deuxième épisode intrigante dans laquelle Jason Brice découvrait la demeure écossaise du romancier et deux personnages intervenaient dans des rôles mystérieusement troublants, Didier Alcante vient jouer cartes sur table en dévoilant tous les tenants et aboutissants de son histoire.

Le fantastique le plus absolu prend sa place dans ce récit qui est certes celui des confidences mais aussi le produit de rencontres extraordinaires. Jason Brice revoit son passé et même son proche avenir, dans une succession d’évocations subtilement insérées. Tout s’emboîte avec habileté et génère une lecture oppressante, entêtante, de par le jeu des intervenants qui, chacun à leur tour, divulguent leurs petits secrets (Chloé, Morgan Fantoy, David Tew) ou leurs prédispositions monstrueuses (Jeffrey) et également de par la résultante imprévisible de toute cette aventure.

Il va de soit que ce dernier opus est animé de toutes les intentions (angoisse, fantastique, action, possession, divination, malédiction, émotions…). Mais il est aussi l’occasion de faire un petit clin d’œil à l’œuvre de Frank Giroud – Le décalogue ou aux ambiances égyptiennes des aventures d’Indiana Jones.

Milan Jovanovic confirme son énorme potentiel en tant que dessinateur réaliste. Son travail qui se veut historiquement calé, est réellement époustouflant de vérité et dévoile une assurance dans le trait et dans les découpages superbement convaincante. Le choix des couleurs réalisées par Sébastien Gérard se révèle également un authentique appui aux graphiques.

Une fin de triptyque extraordinaire qui pourrait appeler une ou plusieurs autres aventures d’un héros caractéristique qui possède tout ce qu’il faut pour être attrayant à condition que la mort ne veuille pas de lui. Pour cela, il faudra lire l’équipée jusqu’au bout.

 

Par Phibes, le 29 août 2010

Publicité