OLIVIER DE BENOIST
… Comprend enfin les femmes

ODB a vraiment tout compris des femmes et de leur mode de fonctionnement et le leur témoigne à de nombreuses reprises. Il sait faire preuve d’abnégation vis-à-vis de sa belle-mère, de compréhension lorsque la gente policière féminine lui témoigne toute sa reconnaissance. Il a appris à gérer son sens du partage avec l’être cher et à démontrer qu’il sait se tenir parfaitement à table. Il sait leur parler tendrement d’amour, gère de main de maître ses engagements et assure dans les moments de confession les plus douloureux. Il a le don d’être franc mais sans jamais blesser. Il sait honorer l’union de ses amis, répondre à la demande de soutien de certains groupuscules, participer de façon constructive à la vie de couple, poster un contrat de confiance. Il cultive l’histoire de ses aïeux et sait être un père aimant.

Par phibes, le 8 décembre 2013

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur OLIVIER DE BENOIST #2 – … Comprend enfin les femmes

Pour la deuxième fois chez l’éditeur Bamboo, Olivier de Benoist dit ODB, humoriste français à la notoriété grandissante depuis son passage très remarqué dans l’émission télévisée de Laurent Ruquié On n’demande qu’à en rire, voit ses meilleurs sketches adaptés en bande dessinées.

Reprenant cette thématique décalée qui lui est propre et qui titille le relationnel entre l’homme et la femme, le personnage de scène campé par ODB repasse donc sous les lueurs des projecteurs, dans sa maladresse incisive avec son entourage et son étroitesse de caractère vis-à-vis des femmes. Cette nouvelle manne humoristique permet donc de retrouver certains textes, légèrement retravaillés par ses auteurs pour être livrés dans cette forme illustrée.

Il ne fait aucun doute que cet ouvrage ne trahit en aucune façon l’univers de l’artiste. Débutant par une terminologie conforme (Bonsoir, l’autre jour, l’autre soir…), avec tout juste quelques petites césures, la quinzaine de sketches sélectionnés nous permet de passer un bon petit moment de détente. Le verbe employé à double effet (et dans le texte et dans les bulles) reste des plus imagés, avec des regards masculins pour le moins complices et des tournures subtiles. Servie avec une grosse pincée d’hypocrisie, de machisme croustillant et saupoudrée d’une obsession sexuelle, la vision qu’il nous sert ne se veut pas, comme il se doit, à l’avantage de l’homme mais bénéficie d’une risibilité excellente.

La partie dessin signée par Olivier Saive (Les Foot Maniacs…) possède ce qu’il faut pour éveiller la bonne humeur. D’un geste purement stylisé et maîtrisé, ce dessinateur anime ODB dans des instantanés explicites, emplis de fantaisies verbales et de gestes un tantinet caricaturaux.

Un nouveau florilège de sketches illustrés qui a le don de vous emporter dans une vision peu avantageuse de l’homme et qui a le mérite de vous faire payer une bonne tranche de rigolade. A croiser avec des spectacles en vidéo pour encore mieux saisir toute la personnalité de ce fameux ODB.

Par Phibes, le 8 décembre 2013

Publicité