PEKIN, ANNEES FOLLES
Les coulisses de l'opéra

Quatre histoires composent ce recueil :

Le théâtre de la vie :

Dans les années 20, en Chine, un jeune homme passionné d’opéra s’était vu interdire par son grand-père d’aller assister à des représentations car ces distractions étaient vues par lui comme un loisir de moins que rien… Son grand frère, bien qu’à l’origine aussi passionné d’opéra que son cadet, avait dû étouffer sa passion car, orphelin de parents, il lui revenait de gérer les affaires familiales et il le faisait dans le respect des volontés de son grand-père toujours vivant.

Malgré tout, le plus jeune des frères se décida un beau jour de quitter le foyer pour devenir acteur et ainsi faire de l’opéra sa vie… 

Après la pluie, le beau temps :

Le grand frère comprit que son cadet avait pris la bonne décision, celle de vivre sa vie comme il l’entendait. A son tour, il se remit à écrire des pièces d’opéra, comme il l’avait fait étant plus jeune. Sa femme en devint jalouse, ayant l’impression d’être pour son mari moins importante que ceux pour qui il écrivait…

Le reflet des fleurs dans le miroir et de la lune sur l’eau :

Une jeune fille, admiratrice de l’acteur Yang, attendait avec impatience le passage de celui-ci dans sa ville pour pouvoir l’approcher avant d’être mariée et de ne plus avoir le droit de sortir à sa guise. Malheureusement pour elle, le jour où elle le vit enfin, elle fut à l’origine d’une bousculade qui blessa celui qu’elle admirait…

Les fleurs fanent, l’eau coule :

Un jeune prodige de l’opéra a rejoint la troupe de Yang. Les soupçons de ce derniers seront assez vite levés : cet enfant est bien un élève d’un ancien concurrent aujourd’hui "hors circuit" de Yang…
 

Par sylvestre, le 1 janvier 2001

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur PEKIN, ANNEES FOLLES #1 – Les coulisses de l’opéra

Depuis plusieurs albums que nous suivons le travail de la mangaka Sumeragi Natsuki grâce aux éditions Delcourt, nous n’avions eu droit qu’à des recueils d’histoires très indépendantes même si reprenant parfois de l’une à l’autre un personnage ou un autre. Ce tome de Pékin, années folles est aussi un recueil de petites histoires (au nombre de quatre) mais elles seront cette fois suivies d’autres dans un second tome afin qu’on puisse avoir découvert tout ce que l’auteure avait envie de nous dire à propos de cet univers des acteurs d’opéra du début du XXème siècle à Pékin.

On ne va pas s’en plaindre, car c’est avec cette qualité exemplaire qu’on avait déjà observée à la lecture de ses autres titres que Sumeragi Natsuki nous régale une fois de plus. Toujours aussi à l’aise dans le dessin de visages ou de paysages, elle peut là encore s’exprimer pleinement en se donnant l’occasion de reproduire ces magnifiques costumes de scène que portaient les acteurs d’opéra. C’est fin, c’est détaillé, c’est documenté. C’est superbe !

Et pour ne rien gâcher, les différentes histoires sont très agréables à lire et pleine de sages enseignements. Aucune raison donc de passer à côté de ce tome 1 de Pékin, années folles dont la suite saura à coup sûr ne pas nous décevoir car étant forcément forte de ces atouts énoncés ci-dessus !
 

Par Sylvestre, le 23 avril 2008

Publicité