THE AUTHORITY, tome 01
Volume 1

L’ équipe de Stormwatch a subi une grosse défaite. Skywatch n’existe plus. Certains membres y ont laissé la vie.
Jackson King et Catherine Trélane se retrouvent coincés dans un bureau de l’ONU. Lorsqu’une nouvelle menace frappe et détruit en grosse partie Moscou, ils se sentent inutiles, faibles de ne pouvoir rien faire ou d’envoyer une équipe de surhumains d’urgence. 
Jenny Spark, l’esprit du XXème siècle, ex-leader de Stormwatch Black, leur propose une solution. Depuis leur porteur, un vaisseau errant dans les différentes dimensions, elle propose d’intervenir avec sa propre équipe composée de Jack Hawksmoor, Swift, l’Ingénieur, le Docteur, Apollo et Midmighter. 
Cette équipe sera une haute autorité et ne fera pas de quartiers !

Par berthold, le 1 janvier 2001

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur THE AUTHORITY #01 – Volume 1

The Authority est une série dérivée de Stormwatch. Elle est née de l’ imagination de Warren Ellis et du crayon inspiré du talentueux Bryan Hitch. Ce volume 1 paru en kiosque reprend les épisodes Us #1 et 2 qui commencent la saga Le cercle.  Nous découvrons donc dans ces pages les personnages qui composent The Authority et ce qui va être le ton de la série : irrévérencieuse, violente, humour noir, sexe vont faire d’ailleurs le succès de la série et changer l’ esprit des comics de super-héros.

Hitch démontre encore une fois son talent à créer des pages d’une rare beauté mais aussi impressionnantes lors de scènes spectaculaires de destructions ou d’apocalypse. Cela préfigure son travail sur les Ultimates. Nous découvrons un couple "gay" dans cette équipe : Appolo et Midnighter, qui sont une autre version de Superman et Batman.  Les autres personnages ont leurs propres caractères et c’est de suite que nous adoptons et suivons avec grand plaisir ces héros. Une mention particulière à Jenny Sparks, l’esprit du XXème siècle, héroïne d’origine anglaise ( elle arbore souvent un T-shirt frappé de l’ Union Jack) née un 1er janvier 1900.
Warren Ellis nous met en appétit dès les premiers épisodes et nous donne envie de découvrir la suite.

Par BERTHOLD, le 25 juin 2007

Publicité