CHANT DES ASTURIES (LE)
Tome IV

Cette hiver-là, la Révolution d’octobre a mal tourné, elle fut éphémère. Largo Caballero est en prison, Prieto en France, d’autres sont morts ou se cachent. Tristan Valdivia, le jeune héritier du patron des mines de Montecorvo, a suivi Apolonio, son beau-père, dans les montagnes, avec un groupe de rebelles mené par « Trotski ». Ce dernier, avec trois autres gars, se rend dans un petit village pour rançonner un riche, malheureusement, la mission tourne mal…

 

 

Par berthold, le 4 mai 2024

Publicité

Toute la BD, que de la BD !

Notre avis sur CHANT DES ASTURIES (LE) #4 – Tome IV

Le Chant des Asturies se termine ici d’une façon magistrale.
Alfonso Zapico nous raconte les dernières heures de cette révolution d’octobre, qui vit les mineurs des Asturies se rebeller en 1934.

Nous suivons toujours Tristan Valdivia et son beau-père, Apolonio, cachés dans la montagne, malgré le froid, avec un groupe de rebelles. Mais aussi, Isola, la fille d’Apolonio et femme de Tristan, qui avec sa mère, essaie de survivre à la ferme, en aidant les mineurs et leurs familles. C’est l’époque des trahisons, des dénonciations. Certains profitent de cette période pour gagner de l’argent facilement. Le commandant Lisardo Doval, militaire sans pitié, devient un héros pour avoir maté la révolution.

Le récit de Zapico est vraiment passionnant. En quatre tomes, il nous a emporté jusqu’à ce final qui ne laisse personne indifférent. C’est une nouvelle fois très bien écrit et raconté. L’auteur rend un bel hommage à ces Espagnols qui ont voulu changer leur vie et améliorer bien des choses. Les mines des Asturies et ses mineurs ne tomberont pas dans l’oubli.

Son dessin sert à merveille cette saga. Tout est parfait ici. Il donne du rythme, tout en mettant en avant des scènes fortes et émouvantes. Certaines sont parfois difficiles, mais font comprendre aux lecteurs les événements de cette période.

Une grandiose épopée historique, du David Lean en bande dessinée. Un chef-d’œuvre en quatre tomes. Si vous n’avez pas encore entendu ce Chant des Asturies, je ne peux que vous le recommander.

Par BERTHOLD, le 4 mai 2024

Publicité